samedi 27 avril 2013

Revue de presse Avril 2013

1. L'anonymat des cours d'eau

Voici un petit article qui m'a interpellé ... Un bon moyen pour que les gens se réapproprient les cours d'eau, s'y intéressent à nouveau : mettre systématiquement le nom du cours d'eau lorsqu'un chemin le traverse. Un contrat de rivière a choisi d'en faire une fiche action

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20130403_00291416

2. 49 pesticides interdits polluent les cours d'eau

C'est un constat sans appel. Si la qualité des cours d'eau s'améliore sur le plan des nitrates et phosphates, concernant les molécules chimiques de type insecticides et herbicides, pas d'amélioration... On retrouve même 49 pesticides interdits... 40% des cours d'eau en sont contaminés, 20 % des nappes...

http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Actualite/Actualites/Sante/49-pesticides-interdits-polluent-nos-cours-d-eau#.UWv7Jp_AF_F.facebook

3. Et ils pompaient, pompaient, pompaient...

La vallée du gave d'Aspe, dans le haut Béarn en Pyrénées Atlantiques : un cours d'eau magnifique que j'ai quais entièrement parcouru à pieds dans le cadre d'une étude sur l'impact des débits réservés... Un projet se met en place afin de pomper l'eau pour une usine d'embouteillage dont le principale marché sera... l'ASIE !

« L’idée, c’est d’exporter de l’eau pour répondre à la demande croissante en eau potable des pays d’Asie ». Et qu'en est-il de la demande en eau sur notre territoire ?

L'article, précise même "« L’eau y est abondante, .... On ne prendrait qu’environ 40 % du débit ». Oui mais quand on sait qu'avec toute l'hydroélectricité, très présente sur le secteur, des tronçons de cours d'eau voient leur débit déjà pompé à plus de 90%, que restera-t-il ? Je vais suivre le sujet de près...

http://www.sudouest.fr/2013/04/26/de-l-eau-des-pyrenees-pour-l-asie-1036612-643.php



Et voici des petites vidéos pour se divertir un peu....

4. Avalanche de printemps

Une vidéo impressionnante d'une avalanche de printemps filmée lors d'une via ferrata. Crédit vidéo: Perrine Etard

5. Libellules en ultra ralenti 

De magnifiques images de libellules filmées en ultra ralenti ...
http://www.nytimes.com/2013/04/02/science/dragonflies-natures-deadly-drone-but-prettier.html?hpw&_r=1&

lundi 22 avril 2013

Le nouveau classement des cours d'eau

L'ONEMA et les agences de l'eau ont édité plusieurs plaquettes permettant une meilleure compréhension de ce qu'est le classement des cours d'eau.

Je  vous propose de faire un petit résumé de ces plaquettes et des différents documents qui régissent ces classements. L'article reprend donc en grande partie les textes de l'ONEMA.


1. Historique

Depuis plus d'un siècle, en France, les rivières sont "classées" pour bénéficier de mesures de protection. Le classement est donc un outils réglementaire établi afin de limiter l'impact des ouvrages construits dans les cours d'eau. Ne confondons pas le classement des cours d'eau et la catégorie piscicole.

Quelques dates

Tout d'abord, la fin d'une idée reçue :  la volonté de restaurer la continuité écologique n'est pas récente et le constat de la nécessité d'équiper les barrages en "échelles à poissons" remonte au XIXème siècle. En témoigne ce passage du Bulletin de la Société d'agriculture, industrie, sciences et arts du département de Lozère, de 1861

La première loi date de 1865. 
L’article 1er de la loi du 31 mai 1865 prévoit en effet : « Des décrets du Conseil d’État, après avis des conseils généraux du département, détermineront les parties des fleuves, rivières, canaux et cours d’eau dans les barrages desquelles il pourra être établi, après enquête, un passage appelé échelle destiné à assurer la libre circulation du poisson. » 

Les premiers décrets de classements au titre des "échelles à poissons" datent de 1904, 1905 puis 1920. 

En 1980, afin de développer l'hydroélectricité, une loi allège les procédures d'exploitation MAIS afin de préserver certains cours d'eau, cette loi introduit en même temps le dispositif de classement alors appelé "cours d'eau réservés". Sur ces cours d'eau "réservés", aucune nouvelle centrale hydroélectrique ne peut être autorisée ou concédée.

En 1984 : le constat est celui d'un manque d'efficacité des échelles à poissons. La loi pêche est alors modifiée et y est introduit : 
  • une obligation de résultat et d'entretien constant pour les dispositifs de franchissement
  • une obligation d'aménagement des ouvrages existants dans les cinq ans après la prise d'un arrêté des espèces "cibles".
Jusqu'en 2011, les classements étaient constitués de 2 listes :
  • les cours d'eau réservés, fixés par décret (art 2 loi de 1919) pour lesquels tout nouvel ouvrage à vocation hydroélectrique est interdit .
  • les cours d'eau "classés" par décret (art L432-6 du code de l'environnement) sur lesquels tout nouvel ouvrage doit être équipé d'un dispositif de franchissement des poissons, efficace et entretenu. Tout ouvrage existant doit respecter cette obligation avec un délai de 5 ans à partir de l'arrêté ministériel. 

2. Nouveaux classements, définition

Depuis 2011, face à une situation environnementale préoccupante et pour répondre aux ambitions du Grenelle de l'environnement et à la DCE, une révision de ce classement est en cours : article 6 de la LEMA et article L214-17 du code de l'environnement. Les nouveaux classements entreront en vigueur dès publication des listes. Les anciens classements seront caducs, au plus tard le 1er janvier 2014.

2 listes de cours d'eau en découlent : 
  • Liste 1 : les rivières à préserver
    • rivières en très bon état écologique
    • les réservoirs biologiques (riche biodiversité)
    • les rivières à fort enjeu pour les poissons migrateurs amphihalins (cycle de vie incluant une phase en mer et l'autre en rivière)
=> pas de nouvel obstacle à la continuité autorisé
=> pour les obstacles existants, le renouvellement de la concession est subordonné à un maintien ou à l'atteinte du bon état et de la continuité.

  • Liste 2 : les rivières à restaurer
    • assurer rapidement la compatibilité des ouvrages avec les objectifs de continuité
    • obligation d'assurer le transport des sédiments
    • obligation d'assurer la circulation des poissons, migrateurs, amphihalins ou non. 
=> obligation de mise en conformité des ouvrages dans les 5 ans après la publication des listes
=> mesures d'équipement (passe à poissons, ...) ou de gestion ( ouverture des vannes,...)

Rappel : pour la mise en conformité, les agences de l'eau peuvent compléter les subventions des études et travaux jusqu'à 100% du montant de l'opération. La demande peut être faite par des collectivités mais aussi par des particuliers. 

Les arrêtés sont pris par bassin. Voici par exemple l'arrêté Loire Bretagne, signé le 10 juillet 2012
- cours d'eau de la liste 1
- cours d'eau de la liste 2


3. Exemple de la Touques

La Touques est une rivière normande, classée dès 1924. Là encore, on notera la volonté "ancienne" de rétablir la continuité écologique. Ses affluents sont classés depuis 1999.

Voici une des fiches action menées sur la Touques. Vous y trouverez l'historique, les coûts, le déroulement, les acteurs.  Effacement du barrage-clapet sur la Touques à Lisieux : La fiche est accessible ici.

AVANT
 APRES
Crédit photo : Arnaud Richard et Madeleine Carrouée, ONEMA

Les efforts des acteurs locaux et des services de l'état ont permis des actions sur 71 obstacles : 
  • 33 ouvrages supprimés
  • 38 ouvrages aménagés
Depuis 30 ans, le linéaire colonisé par la truite de mer a été multiplié par 5. La proportion de surfaces accessibles aux salmonidés est passée de 15% avant 1982 à 86% en 2009. 

En 2001 et 2009, le nombre de truites de mer comptabilisées à la passe à poissons de Breuil en Auge est passé de 2500 à 6000. La Touques devient ainsi la première rivière française (voire européenne) pour ce poisson.

Les opportunités en terme de développement touristique et notamment du tourisme pour la pêche sont indéniables.






vendredi 19 avril 2013

vidéothèque numérique

Un site utile, que je suis encore une fois ravie de partager... Certains d'entre vous le connaissent déjà, il s'agit de "canal u" ! 


 Canal U est une vidéothèque en ligne qui existe depuis 2001. Aujourd'hui, 6500 vidéos sont disponibles, gratuitement, en accès libre. 

Soutenu par le ministère de l'enseignement et de la recherche, les vidéos mises en ligne sont des films réalisés par les universités, les organismes de recherche etc. Il s'agit principalement de retour d’expériences, de conférences filmées voire de cours en ligne.

L'archivage est organisé selon plusieurs thématiques :
  • économie et gestion
  • environnement et développement durable
  • lettres, arts, langue et civilisation
  • sciences de la santé et du sport
  • sciences de l'ingénieur
  • sciences fondamentales
  • sciences humaines et sociales, de l'information et de l'éducation
  • sciences juridiques et politiques
Il existe aussi un classement par auteurs ou producteurs qui vous permet de choisir une vidéo en fonction de l'université qui la diffuse par exemple. C'est d'autant plus intéressant quand on connait les spécialités très spécifiques de certaines fac. De plus, cette vidéothèque ne se limite pas aux frontières françaises ce qui permet de bénéficier d'un large retour d’expériences. Et c'est sans compter sur l'accès à des vidéos parfois anciennes et riches d'enseignement.


Voici par exemple une vidéo de 1976, réalisée par l'institut européen d'écologie, présentant les indices biologiques de pollution en eaux courantes




Je vous invite à "fouiller" dans le site pour trouver des vidéos qui pourraient vous intéresser. Par exemple dans "sciences fondamentales" vous pouvez trouver un sous thème "biodiversité des eaux stagnantes". Pour nos amis pêcheurs, voici un documentaire de 3 minutes traitant de la mouche de mai.



Dans la catégorie "conférence" vous pouvez accéder à des interventions passionnantes ayant eu lieu durant des colloques, plus ou moins récents.

lundi 15 avril 2013

Film : restauration des cours d'eau en Suisse

L'office fédéral de l'environnement, en Suisse, a créé un petit film, disponible sur la toile en version longue ou courte, afin de présenter différents exemples de projets de renaturation et restauration de cours d'eau

Je vous présente la version longue ici.

Le reportage est d'autant plus intéressant qu'il présente les points de vue des agriculteurs, des maires de communes etc. Un DVD sur la renaturation des cours d'eau en Suisse est d'ailleurs disponible, vous pouvez le commander sur le site de l'OFE

jeudi 11 avril 2013

Visite d'une astaciculture

Le président de l'AAPPMA (association de pêche),  "La Gaule de Choisy-le-Roi"  m'a fait part d'une jolie vidéo réalisée par l'association. Ce reportage est signé Sandro Paque. 

Le sujet : "l'astaciculture".  C'est à dire l'élevage des écrevisses, en l’occurrence, "l'écrevisse à pattes rouges", Astacus astacus, une écrevisse autochtone patrimoniale.


Photo Erick Vigneux, issue de "Atlas of crayfish in Europe"
Le site visité est le bien nommé "Moulin aux écrevisses". L'objectif de cette astaciculture est l'élevage dans un but de consommation mais aussi avec un but pédagogique. Il travaille de plus en partenariat avec les organismes de gestion des cours d'eau et dans le cadre de programmes de sauvegarde de l'espèce (et de réintroduction dans les milieux naturels).

Par une visite de l'astaciculture, vous apprendrez la biologie de cette espèce, son mode de reproduction, les techniques de culture... Je trouve ce petit reportage très instructif !


Contrairement aux écrevisses à pieds blancs, l’écrevisse à pattes rouges affectionne aussi les plans d'eau,ce qui explique certainement qu'elle soit plus facile à élever que sa cousine à pieds blancs.

L'astaciculteur insiste bien sur l'importance de la qualité de l'eau nécessaire à l'élevage de cette espèce d'une part mais aussi sur les bénéfices de cette espèce pour le maintien de la qualité du milieu. Et voici le site internet de cette élevage hors du commun : http://www.ecrevisses.fr/

En 2006, lors d'un stage d'astacologie, j'avais visité un élevage en plans d'eau dans la région des mille étang en haute Saône. Il semble que cet élevage n'existe plus et que celui montré sur la vidéo soit donc le plus important pour cette espèce à l'heure actuelle. Notons que la plupart des élevages d'écrevisses sont habituellement axés sur l'écrevisse à pattes grêles (Astacus leptodactilus), une écrevisse originaire d'Europe de l'est.



Et voici le site internet de l'AAPPMA de Choisy le Roi, très riche d’expériences et d'informations.
http://www.aappma-choisy.fr/

mardi 9 avril 2013

Colloque Ecrevisses

Chouette, un colloque traitant de mon sujet de prédilection : les écrevisses.

Crédit photo : muséum d'histoire naturelle


Plusieurs organismes s'associent pour organiser les premières rencontres françaises concernant les écrevisses exotiques : L'INRA de Rennes, le Parc naturel régional de Brière, le Forum des Marais Atlantiques en partenariat avec L'ONEMA.

Le programme précis n'est pas encore en ligne mais voici les dates :

18 juin 2013 : Une soirée conférence, ouverte au public, concernant les écrevisses de Louisiane en Brière.

19 et 20 juin 2013 : Deux jours de colloques, réservés aux acteurs de la gestion et de la connaissance des espèces d'écrevisses invasives en France.

L'ensemble des renseignements se trouve sur le site du parc régional de Brière, avec les contacts et les détails de l'organisation. Si vous êtes un professionnel, vous pouvez y soumettre votre contribution. Toutes les infos sont ici

Le site indique que les thèmes abordés seront :
  • Prolifération, dispersion et colonisation des écosystèmes par les écrevisses invasives
  • Effets/rôles des écrevisses invasives sur la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes
  • Stratégies et retours d’expérience de gestion et/ou d’exploitation des écrevisses invasives
  • Méthodes de suivis et d'investigations

Ces rencontres auront lieu à Saint Lyphard (44).

Petit rappel : un article que j'avais rédigé l'année dernière dans l'hydrobioloblog sur l'estimation des populations d'écrevisses de Louisiane c'est ici

lundi 8 avril 2013

Les pollutions vues du ciel

J Henry Fair, est un photographe américain, activiste dans le domaine environnemental, qui a mis en place un projet nommé "Industrial Scars" qu'on pourrait traduire par "les cicatrices environnementales". 

Il dénonce par le biais de photographies "vues du ciel" les différentes pollutions ou atteintes fortes à l'environnement. Toutefois, toutes les photos présentent une esthétique indéniable. Voici le site officiel du photographe et de son projet : http://www.jhenryfair.com/aerial/index.html

Et voici quelques photos : 

1. A proximité d'une centrale électrique fonctionnant au charbon.... 

Les cendres épandues en bordure de cours d'eau.  New Roads, Louisiane

Différents déchets de centrales à charbon.


2. Les fertilisants

Mine de phosphate : les déchets liquides issus des mines se déversent directement dans l'environnement....



 3. Les toxiques

Pollution des eaux situées près de l'usine d'électricité de Lausitz en Allemagne au mercure, au cadmium, au chrome et à l'arsenic


Près d'une usine de fabrication d'herbicides

Un recueil de photos, accompagnés de textes explicatifs a été publié : "The day after tomorrow: images of our earth in crisis"


Par J Henry Fair
Textes : James Hansen, Allen Hershkowitz, Roger D. Hodge, Jack Hitt, Frances Mayes, John Rockwell, and Tensie Whelan
144 pages
66 illustrations
ISBN: 978-1-57687-560-5

dimanche 7 avril 2013

Mon eau est-elle potable ?

Vous souhaitez savoir si l'eau du robinet est toujours potable ? Je suis tombée sur un blog, régulièrement mis à jour, qui relaye les informations concernant la potabilité de l'eau du robinet. Il propose un "flash info" sur les pollutions de l'eau potable : http://pollution-eaux-france.blogspot.fr/

Voici un bilan de la pollution de l'eau du robinet en France en 2012...


Vous souhaitez savoir quels sont les résultats des contrôles sanitaires de votre eau de robinet ?

Voici le lien mis en place sur sante.gouv, vous permettant de voir, lorsqu'ils sont disponibles, les résultats des analyses d'eau de votre commune : http://www.sante.gouv.fr/resultats-du-controle-sanitaire-de-la-qualite-de-l-eau-potable.html



mardi 2 avril 2013

Revue de presse, 16 au 31 mars 2013

1. Continuité écologique

La problématique des droits d'eau de moulins dans le cadre de la restauration des continuités écologiques est soulevé dans cet article d'actu-environnement, qui invite à une meilleure concertation.

http://www.actu-environnement.com/ae/news/cours-eau-continuite-ecologique-restauration-DCE-Lema-hydroelectricite-CGEDD-18074.php4

2. Paléontologie


Découverte d'une nouvelle espèce de poisson, fossilisé, en Australie.

http://www.maxisciences.com/poisson/decouverte-d-une-nouvelle-et-enorme-espece-de-poisson-fossile-en-australie_art28918.html

3. Première application smartphone

L'agence de l'eau RMC lance la première application pour connaître l'état écologique des rivières du bassin. A télécharger sur l'apple store pour le moment (disponible sur androïde en juin 2013).

http://www.eaurmc.fr/espace-dinformation/la-qualite-des-rivieres-sur-smartphone.html