mardi 19 mai 2015

Les otolithes


Les otolithes, c'est bien pratique... Non seulement pour les poissons mais aussi pour nous qui les étudions.

1.Définition

Une otolithe est une pièce de l'oreille interne. Il ne s'agit pas d'un os mais d'une pièce calcifiée, une concrétion calcaire. Littéralement, otolithe signifie en grec "pierre d'oreille". Ils sont présents chez certains poissons mais aussi chez les mammifères ou les crustacés (dont les écrevisses).

Les poissons osseux possèdent des otolithes (3 paires), ce qui n'est pas le cas des poissons cartilagineux (comme les lamproies). les otolithes leur sont utiles pour le maintien de l'équilibre et permettent une sensibilité à la pesenteur, l'accélération et le ralentissement : le poisson peut se situer dans son environnement.

Le site http://vertebresfossiles.free.fr/otolithes/desc_otolithe.html propose une série de 3 photos permettant de voir les 3 paires d'otolithes et leurs noms.


Position des otolithes et structure de l'oreille interne selon Popper et Coombs, 1980.



2. Utilisation scientifique

Age

L’otolithe est l'un des principaux outils dont dispose l’ichtyobiologiste pour comprendre le cycle biologique du poisson et ses populations. Tout comme les cernes d'un arbre, les anneaux de croissance de l’otolithe enregistrent l’âge et la croissance d’un poisson de son éclosion à sa mort. Les anneaux de croissance qui se forment chaque jour pendant la première année de vie, et qui ne sont visibles qu’au microscope, enregistrent l'âge et les schémas de croissance quotidiens.

Ainsi, les otolithes permettent de connaître l'age des poissons mais aussi de faire le lien avec le comportement migratoire et les changements de milieux.

Voici l'exemple d'une otolithe d'anguille
Mouneix, 1981

Spéciation

Un autre avantage majeur des otolithes est que leur forme est propre à chaque espèce.  Ainsi, les études des otolithes dans les contenus stomacaux des poissons carnivores ou des mammifères marins permettent de mieux comprendre leur régime alimentaire.

Il existe des campagnes de collecte d'otolithes afin de comprendre le comportement des poissons migrateurs mais aussi afin de connaître leur âge. Sur le lien suivant, les campagnes de collecte d'otolithes de la fédération de pêche 64

http://www.federation-peche64.fr/campagne-de-collecte-des-otolithes-2015/

Traçage

Les caractéristiques des otolithes ont permis de les utiliser dans le marquage des poissons afin d'en assurer le suivi dans le cadre d'échantillonnage. L'un des avantages est la possibilité de faire un marquage de masse (contrairement à la pose individuelle de transpondeur par exemple). En effet, les poissons sont plongés dans un bain contenant un fluoromarqueur qui se fixera aux otolithes. Plus tard, quand les poissons seront de nouveau capturés, l'analyse de ces otolithes permettra de savoir si ils étaient marqués ou non. 

Cette technique a notamment été utilisée pour suivre des poissons issus de repeuplement et déterminer leur contribution dans le soutien de la dynamique de recrutement naturel. Voici deux publications à ce sujet

Une publication un peu plus axée sur la technique elle-même http://www.pechehautesavoie.com/wp-content/uploads/2012/01/Article_marquage_cybium2006.pdf

Voici un exemple d'otolithe sur laquelle on observe la marque de fluorescence ainsi obtenue. 



Pour en savoir plus, un ouvrage complet sur la sclérochronologie des poissons est disponible sur le lien suivant (467 pages).


sclérochronologie est l'étude des parties dures des êtres vivants (pour les poissons il s'agit des écailles, des otolithes et des os) par comptage des stries d'accroissement.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire