jeudi 20 juin 2013

Procambarus Clarkii : la peste rouge

Ce n'est pas la première fois que je vous parle de l'écrevisse de Louisiane dans le blog mais je tiens à ce que vous compreniez à quel point cette espèce est problématique.

Je reviens juste des 1ères rencontres sur les écrevisses exotiques qui ont eu lieu au PNR de Brière où cette espèce a largement été évoquée. Voici quelques exemples qui ont été cités lors de ce colloque.

Si il est quasi impossible de l'éradiquer aujourd'hui, ma sensibilisation aura pour objectif de vous démontrer l'intérêt de préserver les milieux, qui peuvent encore l'être, de cette petite bête.

1. La colonisation des étangs de Brenne 

Pour commencer voici un documentaire du réalisateur Fabien Mazzocco, vous présentant l'impact terrible sur la biodiversité dans les étangs de la Brenne.



La Brenne n'est pas un secteur isolé... Aujourd'hui de nombreux étangs de plaine sont colonisés par les écrevisses de Louisiane (dont ceux de Brière). 

2. Règlementation

Voici une diapositive issue d'une présentation de l'ONEMA : il s'agit de la règlementation concernant les écrevisses de Louisiane


Bien entendu, les gens ne sont pas toujours conscients des conséquences que peuvent avoir le transport vivant d'une telle espèce. Ils ne sont même pas toujours conscients d'être en infraction lorsqu'ils les pêchent et les déplacent... N'hésitez pas à relayer l'information afin de ne plus entendre ce type d'excuses face à des erreurs irrattrapables.

En aquariophilie, on observe de plus en plus d'espèces d'écrevisses exotiques. Là encore, diffusez l'information.

Par exemple, ces petites annonces sont totalement illégales puisque la commercialisation de cette espèce et son transport vivant sont soumis à autorisation ...




3. Expansion

D'après la publication suivante

COLLAS, M., JULIEN, C., MONNIER, D., 2007, Note technique : La situation des écrevisses en France. Résultats des enquêtes nationales réalisées entre 1977 et 2006 par le Conseil Supérieur de la Pêche, Bulletin Français de la Pêche et de la Pisciculture, n° 386, p. 1-39.



La mise à jour 2012 de cette carte sera prochainement publiée et nous pourrons y voir plus encore de départements touchés. Remarquez la vitesse de colonisation et de propagation de l'espèce...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire