jeudi 31 mai 2012

lac au duc et Baux de Caulne (56)

Aujourd’hui, je suis allée sur le terrain pour travailler sur l’Yvel , une rivière de Ploërmel en Bretagne ainsi que le Lac au Duc.

Agréable surprise de découvrir l’Yvel, en amont de ce lac  : elle sinue dans une grande zone humide et au cœur d’un espace naturel sensible appelé “Baux de Caulne”. Ce sont 27 hectares, acquis par le département en 1986 et gérés afin de préserver cette zone naturelle.

La prairie humide s’étend sur 5 hectares et est composée de tout le cortège d’espèces habituelles pour ce type de milieu. Le substrat schisteux imperméable induit des étiages prononcés en été et des inondations importantes en hiver. Bien évidemment, on peut tout de suite imaginer l’intérêt de ce site pour la reproduction du brochet (souvenez -vous du parc Balzac !). Mais l’intérêt réside aussi dans son effet “tampon” : les plantes absorbent les nitrates présents dans l’eau ce qui en limite donc les apports jusqu’au lac et a ainsi pour effet de limiter le développement d’algues dans ce dernier. C’est ce qu’on appelle l’autoépuration et ce qui constitue un des rôles majeurs des marais, tourbières etc.

zh

Le site est traversé par le bien célèbre GR 37 qui permet de découvrir entre autre la mythique forêt de Brocéliande. Et pour passer au cœur de la zone humide sans se mouiller les pieds mais surtout sans abîmer la faune et la flore particulière et utile de ce lieu, tout un sentier en caillebotis, surélevé a été construit.

caillibotis

Notons que les  peupliers présents (plantés ) vont être supprimés petit à petit. Ces arbres pompent énormément d’eau et ont donc un effet d’assèchement du site. Son développement peut générer un amoindrissement de la diversité des espèces. En les enlevant, un retour de la prairie humide sera favorisé.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire